mardi 18 septembre 2007

Frères (années 70)

Un regard,
un simple regard sur la neige fondue,
sur le pied qui dérape et la main qui se tend,
que personne ne prend et qui retombe, vide.

Un sourire,
un simple sourire vers les arbres tordus,
ces bras tendus au ciel et que la bise giffle.

Une pensée,
une simple pensée pour la folie,
pour l'âme qui y sombre, au bout du désespoir.

Un amour,
rien qu'un peu d'amour aux larmes qui glissent,
au coeur qui s'étouffe, à la main qui se crispe,
à la vie qui cède

et tu la sauveras.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte Google/Blogger et ne souhaitez pas en créer un, choisissez "Nom/URL" comme profil. L'URL n'est pas obligatoire.