jeudi 18 octobre 2007

Here comes the fall

Tiens, une feuille !
Le vent la porte, la lâche.
Une fleur perd un pétale.
Un arbre s'ébroue, il a froid.

Des nuages voguent,
enterrent le soleil encore vif.
La rivière est opaque,
les chemins boueux.

Un champignon pointe sa tête,
avant-garde de l'éruption.
Un homme sombre s'éloigne,
frôle les rues grisâtres.

Plus de corolles aux jambes des femmes,
plus de couleurs sur les épaules.
Les peaux ternies sont pâles,
les tissus tristes.

Un peu de ciel bleu pour moi,
échoué sur le balcon.
Et la couleur vivante
d'une framboise d'octobre.



Sorry pour le flou : l'appareil photo, c'est mon portable ;-)

6 commentaires:

  1. Signe d'une autre lunaire...
    Triste aussi quand vient l'hiver...
    Mais réconfortée par ta framboise !
    Bien à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Ravie de partager cette bénéfique framboise, Aurelia!
    Que Tanit soit avec toi ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Eh oui, tout ça pousse sur mon balcon (entre bien d'autres!). Depuis j'ai mangé la framboise mais une autre est mûre et les derniers liserons sont mauves... ciel de crépuscule.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup- c'est imagé et elliptique comme une suite de haikus.

    RépondreSupprimer
  5. Bien vu! C'est vrai que ces petites touches juxtaposées forment une suite, et j'ai toujours rêvé (sans m'en sentir le talent) d'écrire des haikus!

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte Google/Blogger et ne souhaitez pas en créer un, choisissez "Nom/URL" comme profil. L'URL n'est pas obligatoire.